Comment concevoir une campagne radio

Qu’est-ce qu’une campagne?

Une campagne est un effort organisé et limité dans le temps., qui vise à convaincre des institutions ou des individus d’adopter des mesures particulières ou de changer d’attitude à l’égard d’un sujet particulier, et ce, de façon spécifique. Les campagnes ont des objectifs précis et portent généralement sur une démarche ou un changement important. Elles se présentent parfois sous forme de jingles, d’interviews radio, de campagnes de porte-à-porte ou de rassemblements communautaires organisés autour de certains sujets, ou encore sous forme d’une série de publicités dans des journaux ou des brochures, etc. Les meilleures campagnes associent différents moyens, en vue de toucher le maximum de personnes.

 

Quand devrait-on utiliser une campagne?

Une station de radio ou d’autres groupes devraient utiliser une campagne lorsqu’ils jugent qu’une mesure ou une attitude particulière pourrait susciter un changement positif au sein de leur communauté. La planification et la réalisation des campagnes nécessitent du temps, de l’énergie et des efforts. Pour avoir des campagnes efficaces, il vous faudra déployer plus d’efforts qu’avec les émissions régulières. Une collaboration avec une organisation locale qui intervient dans les domaines où vous essayez d’opérer un changement sera avantageuse pour vous et votre auditoire.
En mars 2022, par exemple, le Malawi avait moins de 10 % de sa population vaccinée après une année d’activités intenses nationales se rapportant à la vaccination. Le pays était loin de sa cible de 70 % de taux de vaccination. Par conséquent, il lui faudra mener une campagne pour accroître le taux de vaccination. Cette campagne visera à encourager le public, notamment les hommes, les femmes, les jeunes et les personnes âgées à se faire vacciner.

 

En quoi une campagne radio peut-elle m’aider à mieux servir mon auditoire?

 

  • Une campagne fournit aux auditeur.trice.s des informations clés qui sont répétées plusieurs fois pour leur permettre de s’en rappeler et de prendre des mesures.
  • Une campagne peut faire mieux connaître des produits ou des services, favoriser un changement de mentalité et encourager les gens à agir.
  • Une campagne peut susciter un dialogue communautaire ou faire l’écho d’un dialogue en cours au sein de la communauté.
  • Quand les messages d’une campagne sont produits sous différents formats et diffusés pendant différentes émissions radio tout au long de la programmation, il est très probable qu’elle touchera une grande partie de l’auditoire cible dont les habitudes d’écoute sont parfois différentes.

 

Comment une campagne radio peut-elle m’aider à produire de meilleures émissions?

 

  • Les campagnes vous aident à avoir une meilleure connaissance de l’auditoire cible.
  • Les campagnes vous aident à mieux connaître les parties prenantes et leurs intérêts.
  • Les campagnes sont l’occasion pour vous d’être créatif dans le choix de vos formats et des spécialistes avec lesquels vous collaborez.
  • Les campagnes nécessitent une collaboration et un travail d’équipe avec la station et peuvent vous permettre de mobiliser des ressources pour produire des contenus pour de nombreuses émissions.
  • Les campagnes sont souvent produites avec l’appui de partenaires externes, ce qui profite à l’ensemble de la station, et renforce la façon dont les réalisateur.trice.s produisent généralement leurs émissions habituelles.
  • Les campagnes peuvent attirer l’attention de l’auditoire vers d’autres émissions. L’auditoire des émissions sont invités dans d’autres émissions de leur station pour discuter de thèmes de campagnes et faire la publicité de leurs prochaines émissions.

 

Par où dois-je commencer?

 

  1. Fixer les objectifs de la campagne – Une campagne vise un objectif particulier. Sa finalité est d’amener des institutions ou des individus à prendre des mesures dans le sens de cet objectif. L’objectif d’une campagne efficace précise ce qui doit changer, la façon dont la campagne devrait contribuer à ce changement souhaité et désigne les parties prenantes à la campagne.
  2. Connaître votre auditoire – Pour avoir une campagne efficace, vous devez définir et connaître le public cible et choisir les moyens, les outils et les techniques de communication qui pourraient le plus vous aider à le toucher. Lorsque vous connaissez le public, celui-ci peut en toute confiance adapter ses messages, ses processus et ses outils pour différents auditoires cibles, et utiliser des techniques variées pour s’adresser à toutes les sections de son auditoire cible.
  3. Créer un slogan – Une devise inoubliable ou un slogan qui traduit une idée ou un but. L’utilisation d’un slogan vise à persuader l’auditoire cible de passer à l’action.
  4. Élaborer une stratégie — Cela suppose de prendre plusieurs décisions, par exemple concernant les formats que vous souhaitez utiliser, la fréquence d’utilisation de chaque format, les types d’émissions à inclure, les autres outils de communication dont vous vous servirez, etc.
  5. Les choses « à faire » et « à ne pas faire » dans ce type de campagne.

Détails

 

1. Fixer les objectifs de la campagne

Chaque campagne part d’un objectif : Qu’elle est votre appel à l’action? Que demandez-vous à votre auditoire de faire ou de savoir ou quels sont les comportements que vous essayez de les amener à adopter? Cette campagne s’adresse-t-elle à une certaine catégorie d’auditeur.trice.s? Connaître ces choses vous permettra de créer des messages qui trouveront un écho chez vos différents auditoires.

Posez-vous des questions qui vous permettront d’avoir une idée précise de ce que vous désirez accomplir à travers votre campagne.

Voici quelques questions que l’Association pour les droits des femmes dans le développement (AWID, 2003) conseille d’examiner avant de lancer ou de participer à une campagne. RRI a adapté et enrichi ces questions aux fins d’élaboration du présent document :

  • Pourquoi suis-je en train de créer ou de participer à cette campagne?
  • Quels sont les résultats que j’espère atteindre? À quoi ressemble une campagne réussie?
  • Qui ou qu’est-ce que cette campagne soutient-elle?
  • Qui appuie la campagne et pourquoi?
  • Quelles décision ou mesure particulière essayons-nous d’encourager les gens à prendre?
  • Cette campagne est-elle appuyée à différents niveaux et ancrée dans des luttes quotidiennes qui pourraient être renforcées grâce à l’atteinte de l’objectif de la campagne?
  • Cette campagne exploite-t-elle un moment stratégique ou une tribune politique spéciale appropriés à la situation?
  • La campagne suscitera-t-elle une prise de conscience et encouragera-t-elle l’implication des populations aux prises de décision?
  • La campagne contribuera-t-elle à transformer les rapports de force entre les hommes et les. femmes? Les riches et les pauvres? Les éleveur.euse.s et les agriculteur.trice.s? Etc.
  • Y a-t-il un risque de dédoublement ou de concurrence avec une campagne menée par d’autres sur le même enjeu?
  • Si votre organisation ou votre association ne fait pas campagne sur la problématique, quelqu’un d’autre le fera-t-il?
  • Le temps et les ressources seraient-ils mieux utilisés si vous vous joignez à une campagne en cours qui a du succès?
  • Est-ce le bon moment pour aborder le sujet? Qu’est-ce qui pourrait arriver de pire si vous ne faites pas campagne sur cette problématique à ce stade?
  • Pouvez-vous ou votre association rassembler les ressources nécessaires pour faire campagne sur la problématique, y compris les connaissances et les compétences nécessaires?
  • Comment l’équipe de campagne évalue-t-elle les chances de réussite? (Si elle juge que les chances sont minimes, elle doit envisager d’autres activités ou approches.)

Quelles autres questions pourriez-vous examiner pour vous aider à définir les objectifs de la campagne?

2. Connaître votre auditoire

 

La connaissance de vos auditeur.trice.s est cruciale pour le succès de votre campagne. Plus vous en savez sur eux/elles et leur rapport au thème de la campagne, plus vous aurez de chances de concevoir une campagne qui les touchera et les convaincra de changer d’attitude ou de passer à l’action.

Rassemblez le maximum d’informations sur votre auditoire, notamment quel groupe écoute quelles émissions radio et leur rapport au thème de la campagne. Si votre campagne cible un auditoire particulier, par exemple des femmes adultes, concentrez-vous exclusivement sur ce public et les émissions qu’elles écoutent. Pour une campagne à l’échelle de la station destinée à toucher tout le monde, menez des recherches sur tous les groupes.

Voici une série de questions dont vous pouvez vous servir pour créer des profils d’auditoire pour votre campagne.

  • Qui écoute généralement votre émission de sport, de jeunes, de musique, de politique, agricole, de santé?
  • Quelles sont généralement les réflexions des hommes par rapport à ce sujet?Qu’est-ce qui motivera les hommes à prendre des mesures ou changer d’attitude? Quels sont leurs doutes ou leurs craintes?
  • Qu’en est-il des femmes? Leur vision ou leur expérience diffère-t-elle de celle des hommes? D’autres choses les motiveront-elles à définir une stratégie d’intervention ou à changer d’attitude? Sont-elles confrontées à des obstacles particuliers? Quels sont leurs doutes ou leurs craintes?
  • Qu’en est-il des jeunes? Que pensent-ils de ce sujet? D’autres choses les motiveront-ils à agir? Sont-ils confrontés à des obstacles particuliers? Quels sont leurs doutes ou leurs craintes? Les jeunes hommes et les jeunes femmes ont ils/elles différentes visions, doutes et craintes, et est-ce que des choses différentes les motiveront?
  • Est-ce que des populations vivant dans une région ont un rapport différent à ce sujet ou cette vision? Est-ce le cas pour des gens d’un groupe religieux ou ethnique?
  • Des personnes occupants certains postes ont-elles une vision particulière de ce sujet? Sont-elles plus ou moins enclines à prendre des mesures?

Pour obtenir plus de renseignements, consultez notre Guide pratique pour la radiodiffusion disponible au : https://training.farmradio.fm/fr/comment-vous-informer-sur-votre-auditoire-et-sur-les-besoins-de-vos-auditeurs-et-auditrices-dans-le-cadre-de-votre-emission/.

Ces renseignements peuvent vous aider à élaborer un plan de communication, dans lequel vous recenserez les émissions et les messages que vous utiliserez pour toucher des auditoires particuliers et les motiver à agir. Vous pouvez rassembler ces informations dans un tableau.

tableau pour plannification d'une campagne

3. Créer un slogan

 

Un slogan est une courte phrase inoubliable, utilisée souvent dans une publicité, mais qui peut également jouer un rôle important dans les campagnes. Dans le domaine publicitaire, le slogan « Just do it » de Nike figure sur toutes leurs publicités, à l’instar de celui de McDonald’s « C’est tout ce que j’aime. » Barak Obama a utilisé « Yes we can! » comme slogan de sa campagne présidentielle de 2008. Un slogan doit présenter un intérêt pour le principal auditoire que vous voulez toucher, même si le slogan peut varier pour différentes émissions, en fonction des recherches que vous avez faites sur votre auditoire. Le slogan doit inclure votre appel à l'action afin que les auditeurs, en l'entendant, comprennent le message central de votre campagne.

Pour que le slogan de la campagne soit efficace, le message central de la campagne doit être précis.

Le message central doit comporter trois éléments :
– Les renseignements de base (Quoi)
– Les raisons ou les avantages de l’action (Pourquoi)
– L’action souhaitée. (Maintenant quoi)

Il n’est pas nécessaire que ces trois éléments soient clairement identifiés dans le slogan, mais le message général doit inclure tous les trois. Le gouvernement australien a utilisé le slogan suivant pour promouvoir de bonnes pratiques en matière de santé durant la pandémie du COVID-19 : « En travaillant ensemble, nous pouvons prévenir la propagation du COVID-19. ») Un slogan de la campagne du gouvernement du Canada sur le COVID-19 était : « On peut tous aider à y arriver en se faisant vacciner. » Et pour encourager la vaccination des enfants, le gouvernement canadien a employé le slogan : « Il est temps que les enfants se créent de nouveaux souvenirs. » Maintenant qu’un grand nombre de personnes sont vaccinées, le gouvernement canadien utilise le message principal suivant : « On a trouvé notre rythme pour aller bien. Donc, continuons le bon travail en suivant les mesures de santé publique. »

Plusieurs organisations africaines, dont Speak Up Africa, la CAF, African Media Agency et d’autres, se sont unies durant le COVID-19 pour mener une campagne sous le slogan « Restons prudents pour l’Afrique » https://www.speakupafrica.org/fr/program/stay-safe-africa/. Dans le cadre de cette campagne, elles ont également mené une petite campagne pour encourager le port du masque, et utilisé le hashtag #ShowOffYourMask sur les réseaux sociaux.

En RDC, beaucoup de stations de radio ont mené ensemble une campagne visant à rassembler les jeunes pour les impliquer dans la radio, en les faisant animer leurs propres émissions radio, en partageant leurs voix sur les ondes, etc. Vous trouverez la campagne « Watoto Radio » au https://yenkasa.org/fr/watoto-radio-une-campagne-pour-faire-entendre-les-enfants-a-lantenne/, et qui signifie « La radio pour les enfants » en swahili. Elle vise à renforcer l’accès des enfants à la radio et donner une voix à ceux qui vivent dans des régions où la pénétration du service de l’Internet est faible.

4. Développer une stratégie

 

A. Stratégie de conception du message : Axe (message), approche (diffusion), porteur.euse du message (personne)

 

Vous devrez élaborer une stratégie de conception du message. Vous devez définir les renseignements clés (quoi), sa pertinence pour l’auditoire (pourquoi) et l’appel à l’action (maintenant quoi). Maintenant, vous pouvez réfléchir à l’attrait, au ton, à l’approche et à la personne porteuse du message.

On entend par axe, les variations différentes du message central qui influenceront le mieux les différents auditoires. L’approche fait référence au type d’émission qui convient le mieux pour toucher un type de public et les formats qui pourraient être utiles pour transmettre le message. C’est à ce niveau que vous pouvez également choisir le ton qui conviendrait le mieux. L’humour est-elle adéquate? Devez-vous adopter un ton plus sérieux? Etc. Si certains messages sont plus complexes ou nécessitent un dialogue plus nuancé, peut-être que vous devrez utiliser un format plus long à différents moments durant la campagne. D’autre part, si vous devez surtout sensibiliser et faire en sorte que les gens retiennent les renseignements clés, pourquoi ne choisiriez-vous pas un format plus court et plus divertissant.

Vous pouvez également déterminer le type de porteur.euse.s qui transmettront vos messages centraux. Par exemple, en diffusant des segments pendant différentes émissions, vous pouvez faire des essais, en vue de choisir les radiodiffuseur.euse.s à impliquer et les invité.e.s qui peuvent transmettre ces messages clés. Vous pouvez également essayer de voir avec quelles célébrités vous pouvez enregistrer des spots radio. Différents porteur.euse.s de message auront plus d’influence auprès de différents auditoires. Les leaders religieux peuvent influencer plus les membres de leurs communautés religieuses, tandis que les musicien.ne.s ou les athlètes pourraient exercer une plus grande influence sur les jeunes. Le message devrait-il être transmis par un homme ou une femme? Une personne jeune ou plus âgée? Etc.

Pendant vos essais, il serait bon de conserver un élément constant dans tous les différents segments. Ce pourrait être votre slogan ou votre devise qui aidera vos auditeur.trice.s à savoir que les segments font partie d’une campagne.

Il serait également bon d’employer une approche positive. Des messages positifs auront plus d’impact et inciteront mieux à l’action que des appels négatifs soulignant des dommages ou une humiliation. Présentez toujours les mesures incitatives ou les avantages liés au passage à l’action. Il existe plusieurs mesures incitatives, par conséquent, examinez la manière dont différents auditoires s’identifient à ces mesures incitatives. Fournissez des preuves et des histoires de personnes qui sont des modèles de bons comportements. Si vous présentez les conséquences de comportements néfastes, vous devez le faire de manière respectueuse et éviter de perpétuer des stéréotypes négatifs.

Pour plus de renseignements sur la stratégie de conception de messages, consultez-le : https://foodarc.ca/makefoodmatter/wp-content/uploads/sites/3/Develop_the_Message_Strategy.pdf

 

B. La répétition

 

La répétition est un aspect essentiel d’une campagne, car elle permet que le message reste gravé dans la mémoire des auditeur.trice.s. De l’avis général, les auditeur.trice.s doivent écouter un message plusieurs fois pour s’en rappeler et agir. Quand faut-il dire que ça suffit? Durant un segment, l’idéal serait peut-être deux ou trois fois, juste pour s’assurer que toutes les personnes s’en souviendront sans abuser de leur patience. Mais les spots radio peuvent être diffusés à de multiples reprises, notamment à différentes périodes de la journée, car c’est de cette façon que vous toucherez différentes catégories d’auditeur.trice.s.

 

C. Formats

 

Vous pouvez utiliser beaucoup de formats dans la campagne. Nous allons examiner quelques-uns des formats les plus pratiques pour une campagne.

Vous trouverez une liste complète des formats dans ce Guide pratique pour la radiodiffusion au : https://training.farmradio.fm/fr/formats-radiophoniques/.

I. Spots radio, jingles, messages d’intérêt public
Les spots sont de courtes (ils durent normalement 15 à 60 secondes) présentations ou annonces « accrocheuses » qui communiquent un message simple et clair. Ils sont très utilisés en marketing et dans les messages d’intérêt public, car ils sont efficaces pour la diffusion d’un message particulier. Les spots radio sont parfois relativement faciles et moins coûteux à produire.

Un spot bien produit peut être utilisé plusieurs fois. Vous pouvez insérer les spots lors d’une courte pause durant une émission ou entre deux émissions. En rediffusant un spot radio à différents moments de la journée, soyez certain que différents auditeur.trice.s l’entendront. De plus, la rediffusion d’un spot radio pendant plusieurs jours ou semaines permet aux membres de l’auditoire de retenir le message. Certaines personnes se souviennent d’un numéro de téléphone ou d’un slogan qu’elles ont entendu il y a 10 ans! C’est pourquoi les spots radio constituent le pilier d’une campagne.

Les campagnes peuvent contenir un spot radio, un jingle ou un message d’intérêt public diffusé plusieurs fois. Sinon, vous pouvez produire de nombreux spots radio qui communiquent différentes variantes du message de votre campagne.

Pour avoir de plus amples renseignements sur la création de spots radio, consultez notre Guide pratique pour la radiodiffusion au : https://training.farmradio.fm/fr/guide-pratique-pour-les-radiodiffuseurs-comment-realiser-des-spots-radio/.

II. Interviews : Comment les utiliser (moment, fréquence, durée, messages)

Les interviews constituent le pilier d’un grand nombre d’émissions. Généralement, dans les interviews, l’animateur.trice pose des questions à un.e invité.e pour l’amener à fournir des renseignements ou des observations utiles. Les interviews sont importantes par ce qu’elles permettent aux gens d’obtenir des informations plus détaillées et de partager plusieurs histoires et sentiments.

En interviewant diverses personnes sur le thème de la campagne et en diffusant les interviews lors de différentes émissions, vous permettez à votre auditoire d’entendre les messages de votre campagne à plusieurs reprises et ceux de différentes personnes et sous plusieurs angles. Cela vaudrait la peine d’entendre les points de vue et les histoires de différentes personnes sur le sujet. Assurez-vous que les personnes qui écoutent l’émission trouvent intéressants ce que racontent votre invité.e et que cette personne a quelque chose d’important à dire concernant le thème de la campagne. Par exemple, si vous interviewez des gens dans le cadre d’une campagne sur la confiance à l’égard des vaccins, vous devriez auparavant savoir qu’ils sont vaccinés et qu’ils encouragent les autres à se faire vacciner.

La durée d’une interview peut varier de quelques minutes à une émission complète d’une heure. Cependant, lorsqu’elle fait partie d’une campagne, l’interview doit être axée sur plusieurs questions essentielles liées au thème de la campagne. Notez ces questions clés, mais prenez également le temps durant l’interview de poser des questions de suivi pour permettre à l’invité.e d’expliquer les détails ou d’insister sur les points clés.

Vous pouvez utiliser les interviews de plusieurs manières lors d’une campagne, notamment sous forme de :
– Une interview hebdomadaire avec la même personne pour lui permettre de donner plus de détails sur le thème de la campagne.
– Une interview hebdomadaire (à la même heure) sur le même sujet, mais avec différents invité.e.s chaque semaine. Vous pouvez poser les mêmes questions dans chaque interview, ou différentes questions qui permettent aux gens de partager leur expertise et leurs histoires.
– Segments d’interviews pendant différentes émissions, avec différents invité.e.s, mais sur le thème de la campagne en particulier.

Au début et à la fin de l’interview, l’animateur.trice devrait mentionner le thème et le slogan de la campagne, afin que l’auditoire sache que l’interview fait partie de la campagne.

Vous pouvez également réaliser des interviews de groupe. Les tables rondes permettent à plusieurs invité.e.s d’exprimer leurs opinions sur un sujet dans le même segment. Pendant les tables rondes, l’animateur.trice interviewe de nombreux invité.e.s. C’est plus efficace si les invité.e.s ont des perspectives légèrement différents ou s’ils/elles peuvent faire part de leurs commentaires aux uns et aux autres, ainsi qu’à l’animateur.trice. Une table ronde efficace est plus une discussion qu’une interview, et l’animateur.trice est plus un.e modérateur.trice qu’une personne qui pose des questions.

III. Segments interactifs

concernant un problème. Dans un format ou l’autre, l’animateur.trice invite l’auditoire à appeler ou à envoyer un message texte à la station de radio pour donner son avis à l’antenne. Ces formats fonctionnent mieux lorsque l’animateur.trice élabore le sujet sous forme d’une question associée aux messages de la campagne.

Ces formats peuvent être efficaces dans une campagne, mais ils posent problème souvent. Si les membres de votre auditoire souscrivent largement aux messages de la campagne, ce format permet de renforcer les messages de votre campagne par la voix des auditeurs. Cependant, il peut arriver que certains ne soient pas d’accord avec vos messages. Respectez les opinions de vos auditeur.trice.s et remerciez les pour leur temps. Il est bien possible qu’ils/elles soient en train de parler d’obstacles courants qui entravent l’application des mesures recommandées par la campagne. Demandez à un.e invité.e spécialiste qui est disponible de venir discuter de ces obstacles de manière respectueuse et d’expliquer comment, malgré les préoccupations des auditeur.trice.s, la meilleure option consiste généralement à adopter la mesure recommandée par la campagne (par exemple : se faire vacciner malgré les fausses informations qui circulent.) Ne minimisez ou ne banalisez jamais les préoccupations des membres de votre auditoire.

Le micro-trottoir est un autre format qui permet d’intéresser l’auditoire au message et de l’amener à partager son vécu ou ses opinions sur le sujet. Certains micros-trottoirs peuvent révéler les préoccupations ou les désaccords courants. En invitant un.e spécialiste qui est disponible pour en discuter, vous renforcerez immédiatement votre campagne. N’oubliez pas de dire à vos auditeur.trice.s lorsque vous présentez les extraits qu’il s’agit d’extraits de voix d’auditeur.trice.s. Ne supposez pas que c’est ce que tout le monde pense d’une manière ou d’une autre. Si vous incluez uniquement les voix de personnes qui approuvent les messages de la campagne, cela pourrait paraître étrange aux personnes qui ont des inquiétudes. Elles peuvent ne pas écouter ou ne pas être convaincues si elles ont l’impression que seules des voix qui approuvent les messages seront entendues à l’antenne.

IV. Segments divertissants

suscitent une réaction émotionnelle chez eux/elles et les aident à retenir les informations complexes. Vous pouvez également utiliser des poèmes ou de la musique rap de cette façon.

Le théâtre constitue un moyen efficace pour capter l’imagination de l’auditoire et l’encourager à agir. C’est pourquoi beaucoup de publicités racontent une histoire. Les longues pièces théâtrales ou celles présentées sous forme de feuilleton coûtent parfois cher à produire pour une campagne, mais les pièces théâtrales courtes impliquant deux à cinq personnages peuvent être pratiques, ou les mini feuilletons (2-5 minutes) qui font progresser une histoire ou relatent l’expérience d’un personnage à travers une discussion animée ou comique. Le théâtre joue également un rôle important dans plusieurs spots radio.

Les jeux-questionnaires ou les concours sont une autre façon amusante d’intéresser votre auditoire et de vous assurer qu’il a d’importantes informations concernant votre campagne. Vous pouvez les interroger sur des éléments clés dont vous avez parlé et même lancer un défi à votre auditoire de soumettre des slogans, des chants ou des poèmes afférents aux messages de la campagne.

V. Autres segments

Une liste scénarisée ou un monologue peut s’avérer essentiel dans une campagne lorsque vous avez des renseignements précis à partager. Souvent, ce type de renseignements précis est nécessaire pour permettre à vos auditeur.trice.s d’agir dans le sens de l’objectif de votre campagne. Dans une campagne de promotion de la vaccination, ces renseignements pourraient inclure les dates, les heures et l’adresse des cliniques de vaccination où les auditeur.trice.s peuvent se faire vacciner. En lisant clairement la liste pendant diverses émissions, cela permettra à un maximum de personnes de disposer de ces informations importantes pour agir.

Vous pouvez également utiliser un monologue fait par l’animateur.trice ou une chronique en forme de journal personnel audio pour partager le vécu d’une personne par rapport au sujet abordé. Il peut s’agir de l’expérience de l’animateur.trice ou de quelqu’un d’autre. Ce sont des occasions pour l’animateur.trice pour le/la chroniqueur.euse de partager leur expérience personnelle, sans passer par un intermédiaire ou un.e intervieweur.euse. Ce segment dure généralement 5 à 7 minutes et relate une expérience ou un récit de vie extraordinaire. Pendant la préparation de ce segment, il est important de réfléchir avec l’animateur.trice ou le/la chroniqueur.euse à son histoire personnelle et à la façon de la raconter. Pour une campagne de vaccination, une chronique constitue parfois un moyen efficace pour raconter l’expérience d’une personne ayant souffert d’une maladie et encourager peut-être d’autres à éviter cette maladie en se faisant vacciner. Un monologue fait par l’animateur.trice est parfois inspirant en ce qu’il permet à l’animateur.trice de relater ce qu’il/elle a vécu avec la maladie ou sa décision de se faire vacciner.

 

D. Intégration/synergie avec les réseaux sociaux

 

Une présence sur les réseaux sociaux est un excellent moyen pour toucher régulièrement un plus grand nombre de personnes avec les messages de votre campagne. Partagez vos messages par WhatsApp, Facebook ou Twitter. La manière la plus facile d’y parvenir consiste à diffuser le texte de vos spots radiophoniques ou votre slogan sur les réseaux sociaux, éventuellement avec une image. L’image peut être un graphique composé de l’icône de la campagne et du logo de la station, ou avec votre slogan imprimé (s’il est court). Les réseaux sociaux sont également un excellent moyen pour encourager les gens à écouter au bon moment une interview importante relative à votre campagne. Par conséquent, assurez-vous de faire la promotion des interviews! Vous pouvez même diffuser des extraits d’interviews importantes de la campagne sur les réseaux sociaux. Enfin, si vous détenez des renseignements clés pouvant aider vos auditeur.trice.s à passer à l’action, par exemple, les dates et les lieux de vaccination où ils/elles peuvent se rendre, publiez les également sur les réseaux sociaux, afin que les gens puissent y avoir accès en tout temps. Vous devriez préciser aux auditeur.trice.s, et ce, à l’antenne, qu’une liste complète des dates et des lieux de vaccination est disponible sur votre page Facebook. Cela réduira le stress de devoir se rappeler toutes les informations que vous diffusez à l’antenne.

 

E. Utilisation d’émissions multiples dans une campagne

 

Il faudrait peut-être mettre à profit diverses émissions de votre station pour permettre à l’ensemble de votre auditoire d’entendre les messages de la campagne. Si toutes les émissions mentionnent le sujet de la campagne, assurez-vous que vos auditeur.trice.s sont au courant de la campagne en utilisant une sonorité et un slogan connus.

Pendant la conception des segments des différentes émissions, pensez toujours à l’auditoire, au message, à l’approche et à la personne qui porte le message.

Voici quelques techniques d’insertion de diverses émissions radio dans une campagne sur la confiance à l’égard des vaccins du COVID-19.

Si vous avez une émission radio consacrée à la santé…
Vous pouvez utiliser les ressources radio de RRI sur le COVID-19, des documents de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et les informations pratiques de votre ministère de la Santé pour encourager les membres de votre auditoire à se faire vacciner. Ces informations peuvent être incluses dans des spots radio diffusés durant chaque émission de santé, ou peut-être dans le cadre d’un segment régulier de « conseils. » Vous pouvez également inclure des interviews avec le personnel de santé sur divers sujets, y compris les différents degrés de gravité de l’infection entre les personnes vaccinées et non vaccinées; les questions ou les préoccupations courantes concernant le vaccin du COVID-19; et l’accès au vaccin du COVID-19. Pourquoi n’interrogeriez-vous pas des personnes entièrement vaccinées sur les raisons de leur vaccination ou sur leur expérience du COVID-19 après la vaccination?

Si vous avez une émission radio consacrée à l’éducation…
Vous pouvez souligner le simple fait qu’il faut être en bonne santé pour poursuivre des études. Planifiez des interviews avec des autorités sur les dispositions imposées dans les écoles pour assurer la sécurité des étudiant.e.s et du corps professoral, ou sur les dispositions prévues pour la poursuite des cours en cas d’épidémie. Vous pouvez demander aux responsables du ministère de l’Éducation d’indiquer leurs intentions pour s’assurer que le personnel enseignant et les élèves reçoivent les vaccins du COVID-19. Réalisez des interviews ou des micros-trottoirs avec des élèves et des enseignant.e.s, pour savoir s’ils/elles se feront vacciner et pourquoi. Si plusieurs élèves hésitent à se faire vacciner, ce segment peut précéder une interview avec un responsable de la santé ou de l’éducation qui répond aux préoccupations des élèves.

Si vous avez une émission de sport…
Vous pouvez souligner l’importance pour les athlètes forts d’être en bonne santé, et le fait que le vaccin du COVID-19 favorise une bonne santé. Vos émissions peuvent inclure des interviews et des témoignages d’athlètes locaux qui sont entièrement vaccinés et qui motivent les auditeur.trice.s à faire de même pour se maintenir en bonne santé. Vous pourriez également interviewer un athlète qui a eu le COVID-19 et discuter de l’impact de la maladie sur son entraînement et sa santé à long terme. Préparez des spots radio et des jingles dans lesquels des athlètes d’élite entièrement vaccinés exhortent les auditeur.trice.s à se faire vacciner pour profiter d’un avenir dynamique, sain et sportif sans avoir à se soucier d’une éventuelle hospitalisation en raison au COVID-19. Vous pourriez également organiser des interviews au ministère des Sports et avec des organismes de sports nationaux pour discuter de leurs projets visant à garantir la vaccination des athlètes et des supporters. En outre, vous pourriez utiliser des micros-trottoirs ou des interviews réalisés avec des supporters assistant à un match local pour connaître leurs avis concernant les mesures de santé publique comme le port du masque.

Si vous avez une émission radio consacrée à la politique…
Les émissions consacrées à la politique devraient présenter des voix de personnages politiques locaux (en raison de leur notoriété) qui expliquent leur décision de se faire vacciner et leur expérience du vaccin. Choisissez des responsables politiques de la majorité au pouvoir et de l’opposition pour répondre aux besoins de vos auditeur.trice.s. Cela vous permettra de toucher le maximum d’auditeur.trice.s de votre zone de diffusion qui appartiennent à différents groupes politiques. Les interviews ou les spots radio sont parfois pratiques pour transmettre ce type de messages.

Les émissions politiques touchent également un large auditoire et peuvent être une excellente tribune pour discuter d’un autre aspect important de la pandémie du COVID-19 : les fausses nouvelles. Interviewez des spécialistes de la santé concernant différents mythes et idées reçues sur les vaccins. Ce pourrait être un segment régulier intitulé « Les mythes de la semaine, » ou une manchette unique. Songez aussi à interviewer des spécialistes sur la manière dont ou les raisons pour lesquelles les fausses informations sont véhiculées, ainsi que les répercussions éventuelles sur la politique ou d’autres principaux enjeux.

Si vous avez une émission de divertissement…
Les émissions de divertissement incluent la musique et les musicien.ne.s, les pièces théâtrales et les dramaturges, les poètes et d’autres. Demander à des artistes connus de venir parler de l’importance des vaccins, des expériences qu’ils/elles ont vécues après s’être fait vacciner et pour promouvoir les vaccins du COVID-19 de manière générale. Leur notoriété pourrait fortement influencer votre auditoire. Cela peut se faire par le biais de spots, d’interviews, de la musique, de poèmes, de pièces théâtrales ou d’autres formats. Vous pourriez également diffuser ces segments pendant d’autres émissions, chaque fois que les admirateur.trice.s des artistes sont à l’écoute. Cela permet aux stations de radio de profiter pleinement de la créativité des artistes.

Au Malawi, par exemple, des musiciens ont créé des chants sur des sujets liés au COVID-19, notamment le lavage des mains, la distanciation physique, le port du masque et d’autres précautions. En plus d’utiliser ces ressources qui existent déjà, entretenez-vous avec des artistes par rapport à leurs expériences personnelles concernant la vaccination et qui encouragent les autres à se faire vacciner.

Si vous avez une émission consacrée aux questions religieuses…
Expliquez l’importance d’être vivant et en bonne santé comme l’un des désirs du créateur. Trouvez dans la zone de diffusion de la station des leaders religieux influents qui ont été vaccinés et qui peuvent encourager leurs coreligionnaires à se faire vacciner également. Vous pourriez les interviewer par rapport à la confiance qu’ils ont à l’égard des vaccins et ce qu’ils comptent mettre en place dans leurs lieux de cultes pour assurer la sécurité de leur communauté durant les rassemblements. Dans la mesure du possible, ils pourraient également dissiper les rumeurs et corriger les idées fausses selon lesquelles le vaccin représente la marque de la bête (666) mentionnée dans la Bible par exemple. Faites intervenir des leaders religieux dans des spots radio et assurez-vous de contacter des leaders de toutes les religions et les dénominations dans la zone desservie par votre station. Il est important de permettre à chaque religion ou dénomination de s’assurer que chaque auditeur.trice reçoit le message de ses leaders religieux, car il est possible que plusieurs n’accordent pas de crédit à un message provenant d’un responsable d’une religion ou une dénomination différente.

Si vous avez une émission consacrée aux fausses nouvelles…
Certaines stations de radio ont des émissions spéciales sur les fausses nouvelles qui fournissent aux auditeur.trice.s les informations justes. Si vous avez ce type d’émission, vous pouvez y parler des fausses informations colportées sur le COVID-19, en général, et sur les vaccins, en particulier. Vous pourriez interviewer des spécialistes afin de dissiper les rumeurs et remplacer celles-ci par de bonnes informations. Selon certains mythes répandus, le vaccin du COVID-19 serait la marque de la bête (666), ou rendrait infertile. Réfléchissez à la meilleure façon de dissiper ces rumeurs. Les spécialistes de la santé peuvent fournir les informations justes, mais les leaders religieux sont parfois mieux placés pour dissiper la rumeur du « 666 », tandis qu’une personne entièrement vaccinée pourrait expliquer qu’elle a accouché récemment, et qu’elle a même accouché de jumeaux dans sa famille!

Si vous avez une émission pour les jeunes…
Vous pourriez ajouter des interviews réalisées avec des jeunes qui prônent la vaccination, afin qu’ils/elles expliquent leur décision de se faire vacciner et le message qu’ils/elles veulent transmettre aux autres jeunes. Certains hésitent particulièrement par rapport au vaccin probablement, notamment en ce qui a trait à la fertilité ou simplement son innocuité étant donné que le vaccin était destiné au départ aux adultes seulement. Abordez ces préoccupations dans le cadre d’interviews. Vous pouvez également utiliser des spots radio où l’on entend des voix de personnes influentes, y compris des leaders communautaires, des jeunes activistes, des musicien.ne.s ou d’autres influenceur.euse.s. Le théâtre et la musique constituent également un moyen divertissant d’encourager les jeunes à se faire vacciner. De plus, les concours et les jeux-questionnaires peuvent être une façon amusante de les intéresser les jeunes à ce sujet. Pourquoi n’encourageriez-vous pas les auditeur.trice.s à partager un morceau rap ou un poème sur le vaccin du COVID-19 en appelant la station ou en le partageant sur les réseaux sociaux.

Si vous avez une émission destinée aux femmes…
Votre émission consacrée aux femmes peut être une bonne tribune pour aborder des préoccupations particulières aux femmes concernant le vaccin du COVID-19 et d’autres mesures sanitaires. Les femmes rencontrent parfois d’autres obstacles pour se faire vacciner ou elles ont des préoccupations différentes. Une tribune téléphonique ou des interviews avec des invité.e.s experts peuvent contribuer à répondre à ces préoccupations. Les spots radio, la musique ou le théâtre sont parfois de bons moyens pour transmettre les messages clés de votre campagne. Pensez à des femmes leaders qui pourraient exercer une influence auprès de cet auditoire.

Comme vous le constatez, en exploitant plusieurs émissions, formats et voix au niveau de votre station de radio, l’ensemble de votre auditoire pourra entendre les messages de la campagne. Une campagne est une bonne occasion d’être créatif. Cependant, assurez-vous d’utiliser un slogan courant ou une introduction et un indicatif sonore pour faire le lien entre les différentes composantes de la campagne, notamment lorsque vous introduisez et concluez les segments d’interview.

Par exemple, dans la campagne sur la confiance à l’égard des vaccins du COVID-19, vous pourriez commencer les interviews de toutes émissions et avec tous les invité.e.s, en disant : « Aujourd’hui, nous nous entretiendrons avec [nom de la personne] à propos de [un sujet relatif à la vaccination.] Cet entretien fait partie de la campagne de [notre station] visant à encourager tous nos auditeur.trice.s à se protéger et à prévenir le COVID-19 en se faisant vacciner. Nous espérons que vous êtes vaccinés, et, si ce n’est pas le cas, nous espérons que vous contacterez votre centre de santé local pour obtenir votre vaccin. Et, maintenant, permettez-moi d’introduire… »

5. Les choses à faire et à ne pas faire dans ce type de campagne

 

Choses « à faire » dans une campagne

 

Nous avons déjà parlé de plusieurs choses à faire dans une campagne dans ce document. Voici quelques-unes à retenir :

Combinez différents moyens et approches : Combinez différent moyens, techniques et outils de communication pour toucher des auditeur.trice.s dans différents milieux et contextes. Les messages radio diffusés sous différents formats sont plus susceptibles de susciter un changement de comportement lorsqu’on les associe à des interventions interpersonnelles en lien avec, par exemple, des lieux de cultes tels que les églises ou les mosquées, des organismes communautaires, des prestataires de soins de santés et des établissements scolaires.

Utiliser de nouvelles technologies de communication : La technologie évolue régulièrement. Par conséquent, il est important de s’informer sur les nouvelles technologies. L’Internet et d’autres technologies modernes, y compris les réseaux sociaux, les outils de rencontres en ligne, YouTube, la messagerie texte, Skype, etc., sont de plus en plus utilisés. Il pourrait être très avantageux pour votre campagne que vous appreniez à les utiliser afin d’exploiter leur potentiel à faire passer rapidement des messages à un large public et à mobiliser des ressources pour une action rapide.

Effectuez des essais : Vérifiez et revérifiez tout le matériel d’envoi de messages et de communication avec les parties prenantes, les partenaires et les membres de vos auditoires cibles dans le cadre de consultations, de discussions en groupe, de rencontres de rétroaction, etc., pour être sûr que le matériel produira le résultat escompté.

Explorez d’autres campagnes pour voir comment elles ont réussi à toucher des auditoires cibles similaires. Songez à reproduire des éléments positifs de ces campagnes.

Soyez franc et direct : Un message direct qui lance explicitement un appel à l’action a de meilleures chances d’être plus compris que plusieurs messages complexes.

Valorisez les efforts déjà déployés par les parties prenantes et les auditoires cibles pour atteindre votre objectif : Démontrez comment votre campagne peut compléter ou s’inspirer de ces efforts pour permettre aux parties prenantes et aux auditoires cibles d’atteindre leurs objectifs. La meilleure façon d’obtenir l’appui des parties prenantes consiste à montrer que votre campagne vise à les aider à atteindre leur(s) objectif(s).

Préparez-vous aux imprévus : Durant la campagne, contrôlez régulièrement l’environnement, les impacts, aussi bien positifs que négatifs, de vos interventions. Préparez-vous à effectuer les ajustements nécessaires. Tout fait nouveau inattendu devrait susciter des messages qui favorisent une réaction rapide pour saisir des occasions qui se présentent où atténuer des crises. La stratégie de communication devrait définir des scénarios imprévus durant l’étape de préparation et prévoir des plans d’action pertinents pour répondre de manière décisive.

Respectez la déontologie : Assurez-vous que les messages et leurs méthodes de transmission sont sensibles au genre et respectueux des droits de la personne. Les messages de la campagne devraient éviter de renforcer les stéréotypes négatifs concernant les femmes, les hommes et leurs rôles. Concentrez-vous sur les préoccupations des personnes qui subissent de nombreuses discriminations (par exemple : à cause de leur sexe, leur classe, leur handicap, leur âge, leur religion ou leur ethnie) en les impliquant dans la planification de votre stratégie de communication et en leur permettant de participer aux activités de la campagne (par exemple : en offrant une interprétation en langue des signes, le cas échéant.)

 

À ne pas faire dans une campagne

 

Ne violez pas les principes de l’égalité de genre ou déontologiques pour avoir plus d’attention. Par exemple, évitez d’utiliser un langage culturellement inapproprié ou d’afficher des images sensationnelles.

N’excluez pas les personnes victimes de diverses sortes de discrimination des activités de campagnes, et ce, que ce soit de façon délibérée ou involontaire. Par exemple, si la campagne porte sur l’élimination de la violence basée sur le genre, ne repoussez pas les personnes qui en sont coupables. Trouvez plutôt un moyen de les impliquer dans la recherche de la solution.

Évitez les prises de position hostiles ou agressives par rapport à une frange de la société, par exemple, en rendant toutes les religions coupables de l’hésitation face aux vaccins du COVID-19, ou en dénigrant ou en décriant le travail d’autres personnes qui s’efforcent d’atteindre l’objectif de la campagne, même si leurs efforts n’ont pas été très fructueux. Au contraire, mettez à profit l’expérience des autres et explorez des approches constructives pour améliorer les efforts déployés et corriger les maladresses.

Ne vous laissez pas distraire par des caprices ou des stratagèmes. Le simple fait qu’un moyen ou un outil de communication semble attrayant (par exemple : des jingles radio, une campagne par SMS ou des propositions de campagnes gratuites de sociétés en échange d’une commercialisation de leurs produits), ne signifie pas qu’elle est appropriée pour votre campagne en particulier. Les activités de communication surmédiatisées peuvent parfois produire sur votre auditoire cible des effets contraires à ceux attendus, le distraire ou l’éloigner de votre message central. Il est crucial que vous effectuiez des recherches sur les avantages et les conséquences des différents moyens et outils pour savoir s’ils seront efficaces pour votre contexte et s’ils sont avantageux pour vous.

Ne perpétuez pas le cycle de désinformation. Bien que chacun devrait avoir le droit d’exprimer son opinion et être libre de participer au débat public, il est très important que les journalistes et les radiodiffuseur.euse.s aient la capacité de faire la différence entre les fausses nouvelles et les informations qui proviennent d’un média légitime. Il est également important qu’ils/elles prennent des décisions éclairées concernant le temps d’antenne à accorder aux différentes opinions et aux différents groupes. Par exemple, même si tout le monde a le droit à avoir sa propre opinion, pour les questions scientifiques telles que le changement climatique, les avis de climatologues compétents ont plus de poids que celles de personnes qui ne sont pas des spécialistes, et vos émissions devraient refléter cela.

Le public se fie aux radiodiffuseur.euse.s comme vous pour obtenir des informations exactes sur ce qui se passe dans votre village, votre ville, votre localité ou votre région. Par conséquent, vous devez prendre le temps de rassembler tous les faits avant de rapporter une histoire. Autrement, vos auditeur.trice.s pourraient se tourner vers des sources peu fiables qui connaissent moins les réalités locales, et cela pourrait faire en sorte qu’ils/elles soient mal informés.

Vous trouverez plus d’informations sur ce sujet dans le Guide pratique pour la radiodiffusion de RRI concernant les fausses nouvelles au : https://training.farmradio.fm/fr/fausses-nouvelles-comment-les-reconnaitre-et-que-faire-pour-y-remedier/

Remerciements

Rédaction: Patrick Mphaka, chargé de réseautage, Malawi; Mawulikplimi Affognon chargé de réseautage, Togo; Sylvie Harrison, Gestionnaire, métiers radiophoniques; et Kathryn Burnham, Gestionnaire, service du réseau radio

La présente ressource est financée par le gouvernement du Canada par l’entremise d’Affaires mondiales Canada dans le cadre du projet « Communication à grande échelle sur la santé publique et les vaccins en Afrique subsaharienne pour sauver des vies » (ou VACS).