Introduction

La radio est un important outil de communication pour les agricultrices et les agriculteurs africains, car elle est à la portée de la plupart d’entre eux. La radio peut fournir des renseignements importants et à jour dans leurs langues. En outre, la radio (associée souvent aux téléphones cellulaires) peut permettre aux agricultrices et aux agriculteurs de se faire entendre de manière convaincante sur les questions afférentes au développement.

Cependant, la radio n’est pas toujours efficace. En fait, les émissions agricoles sont souvent en deçà des attentes. En effet :

  • d’une part, on entend rarement les voix des agricultrices et des agriculteurs.
  • d’autre part, les « experts/expertes » sont mis en vedette et respectés, qu’ils soient serviables ou non.
  • les animatrices et les animateurs méprisent les agricultrices et les agriculteurs auxquels ils se croient supérieurs.
  • les questions importantes sont négligées ou évitées, car jugées complexes ou délicates, ou nécessitant des ressources supplémentaires.
  • les radiodiffuseuses et les radiodiffuseurs ne disposent d’aucune formation et doivent tout de même réaliser des émissions efficaces avec peu ou pas de conseils ou d’appui.
  • et, une grande partie des émissions agricoles sont monotones!

Il arrive trop souvent qu’une station de radio juge qu’une émission agricole est une plage horaire du programme dans laquelle elle peut tout simplement balancer des informations agricoles et s’attendre à ce que les agricultrices et les agriculteurs les écoutent et les utilisent. Toutefois, une émission radiophonique constitue un outil de communication distinct ayant ses propres forces et faiblesses, à la même enseigne qu’un roman, une bande dessinée ou un chant. Une émission agricole efficace respecte des normes qui exploitent les forces de la radio.

En tant que radiodiffuseuse ou radiodiffuseur agricole, votre objectif est de faire en sorte que votre émission agricole soit utile, intéressante, voire stimulante, pour les agricultrices et les agriculteurs. Vous voulez également qu’elle touche un large auditoire composé d’agricultrices et d’agriculteurs l’écoutent. Pour vous y aider, nous avons rassemblé les « meilleures pratiques » pour les radiodiffuseuses et de radiodiffuseurs agricoles, et les avons organisées de sorte que vous puissiez vous en rappeler et les utiliser facilement.

Nous les avons nommées « Les normes V.O.I.C.E. pour une programmation d’émissions agricoles efficace ». Il existe cinq normes, et en français les lettres clés s’épellent « V.O.I.C.E. »

Nous décrivons chacune des cinq normes dans les paragraphes suivants. Nous vous proposerons par la suite une liste de contrôle d’indicateurs. Ces indicateurs renvoient au contenu des émissions radiophoniques et à la manière dont celles-ci doivent être présentées.

Ces normes et ces indicateurs vous seront utiles à plusieurs occasions :

  • Au début, lorsque votre station de radio crée sa première émission agricole ordinaire.
  • Chaque semaine, lorsque l’équipe de réalisation de l’émission agricole programme le prochain épisode.
  • Chaque semaine, lorsque l’équipe de réalisation de l’émission agricole évalue l’efficacité de l’épisode précédent.
  • Chaque fois que vous formez une nouvelle radiodiffuseuse ou un nouveau radiodiffuseur, ou que vous actualisez les compétences d’une ancienne radiodiffuseuse ou d’un ancien radiodiffuseur.
  • Lorsque vous révisez votre émission agricole, et
  • Lorsque votre station effectue l’évaluation annuelle de son émission agricole.

Si vous avez des questions ou des commentaires sur ces normes, ou des questions sur leur mise en œuvre, contactez-nous à radio@farmradio.org.

Normes V.O.I.C.E

V : L’émission doit valoriser les agricultrices et les agriculteurs d’exploitations familiales. Elle doit respecter les agricultrices et les agriculteurs pour les efforts qu’ils mènent afin de produire des denrées nutritives pour leurs familles et les marchés, et ce, souvent face à d’énormes difficultés. Les producteurs de l’émission doivent entrer en contact avec les agricultrices et les agriculteurs pour se renseigner sur la situation que ces derniers vivent, et s’engager à les appuyer à travers leurs activités et leurs efforts visant à améliorer les conditions de vie en milieu rural.

O : L’émission doit offrir aux agricultrices et aux agriculteurs une occasion de s’exprimer et de se faire entendre sur toutes les questions. L’émission doit encourager les agricultrices et les agriculteurs d’exploitations familiales à expliquer leurs préoccupations, en discuter et à s’organiser pour agir en conséquence. Elle doit faire en sorte que les responsables écoutent les agricultrices et les agriculteurs et qu’ils satisfassent leurs besoins.

I : L’émission doit fournir aux agricultrices et aux agriculteurs les informations dont ils ont besoin, au moment où ils en ont besoin. Les agricultrices et les agriculteurs ont besoin d’informations particulières et ils ont besoin de les avoir à temps pour pouvoir prendre les mesures idoines qui s’y rapportent.

C : L’émission doit être convenable et diffusée régulièrement. Elle doit être diffusée au moins chaque semaine, à un moment où les agricultrices et les agriculteurs peuvent l’écouter.

E : L’émission doit être engageante et mémorisable. Elle doit susciter de l’intérêt et être au goût d’un grand nombre d’agricultrices et d’agriculteurs locaux. Les ressources complexes doivent être présentées sous un format dont les agriculteurs et les agriculteurs peuvent se souvenir facilement.

Liste de contrôle : Indicateurs des normes V.O.I.C.E.

Cette liste de contrôle propose des exemples de « meilleures pratiques » pour la mise en œuvre des normes V.O.I.C.E. Certains éléments sont plus importants que d’autres. Un épisode de votre émission agricole ne doit pas inclure nécessairement tous les éléments. (Par exemple : vous n’avez pas besoin d’interroger des agriculteurs si un épisode s’adresse particulièrement à des agricultrices.)
Lorsque vous utilisez cette liste de contrôle pour évaluer un épisode de votre émission agricole, assurez-vous d’écouter ledit épisode et d’encercler l’indice d’écoute qui décrit le mieux la façon dont chaque indicateur est utilisé dans cet épisode. Par la suite, conjuguer ces indices avec votre expertise pour déterminer le niveau d’efficacité avec lequel l’épisode respecte chaque norme particulière V, O, I, C et E. Les notes globales vous donneront une bonne idée des forces de votre émission agricole, et des aspects qui doivent être améliorés.

Pour chacun des éléments de VOICE, tenez compte des critères et attribuez-vous une note de 1 à 5, où:

1 = Pas sûr

2 = Totalement en désaccord

3 = Plutôt en désaccord

4 = Plutôt en accord

5 = Totalement en accord

Ensuite, attribuez-vous un score global dans la catégorie, allant de mauvais, à médiocre, à moyen, à bon, à excellent.

V : Valoriser les agriculteurs et agricultricess

L’émission doit valoriser les agricultrices et les agriculteurs d’exploitations familiales. Elle doit respecter les agricultrices et les agriculteurs pour les efforts qu’ils mènent pour produire des denrées nutritives pour leurs familles et les marchés, souvent face à d’énormes difficultés. Les producteurs de l’émission doivent entre en contact avec les agricultrices et les agriculteurs pour se renseigner sur la situation que ces derniers vivent, et s’engager à les appuyer dans leurs activités et leurs efforts visant à améliorer les conditions de vie en milieu rural.

Critères

  1. L’épisode reflète les conditions réelles des agricultrices.
  2. L’épisode reflète les conditions réelles des agriculteurs.
  3. L’épisode est diffusé dans la langue des agriculteurs et des agricultrices.
  4. L’animateur ou l’animatrice respecte et est solidaire des agricultrices.
  5. L’animateur ou l’animatrice respecte et est solidaire des agriculteurs.
  6. L’animateur ou l’animatrice pose clairement les questions, et de manière à ce les agricultrices et les agriculteurs puissent comprendre.
  7. Les agricultrices et les agriculteurs se présentent ou sont présentés de manière respectueuse.
  8. L’animateur ou l’animatrice pose des questions ouvertes qui encouragent l’agricultrice ou l’agriculteur à donner des réponses détaillées.
  9. L’animateur ou l’animatrice accorde aux agricultrices et aux agriculteurs spécialisés le même respect qu’aux autres experts.

Note global : Mauvais / Médiocre / Moyen / Bon / Excellent

O : Occasion pour les agricultrices et les agriculteurs d’exploitations familiales de s’exprimer et de se faire entendre

L’émission doit offrir aux agricultrices et aux agriculteurs une occasion de s’exprimer et de se faire entendre sur toutes les questions. L’émission doit encourager les agricultrices et les agriculteurs d’exploitations familiales à expliquer leurs préoccupations, en discuter et à s’organiser pour agir en conséquence. Elle doit faire en sorte que les responsables écoutent les agricultrices et les agriculteurs et qu’ils satisfassent leurs besoins.

Critères:

  1. Les agricultrices discutent de questions qui leur tiennent à cœur.
  2. Les agriculteurs discutent de questions qui leur tiennent à cœur.
  3. L’animateur/l’intervieweur aide les agricultrices et les agriculteurs à s’exprimer en toute confiance et clairement.
  4. Les agricultrices et les agriculteurs posent des questions que des experts ou des personnes en position d’autorité auraient posées.
  5. L’animateur ou l’animatrice pose des questions que des experts ou des personnes en position d’autorité auraient posées, en se servant de questions que les agricultrices et les agriculteurs auraient posées.
  6. Les fonctionnaires rendent des comptes sur les sujets de préoccupation des agricultrices et des agriculteurs.
  7. Les agricultrices et les agriculteurs sont interrogés en groupe ou en comité, ce qui leur offre l’occasion d’exploiter les observations des uns et des autres.
  8. Les agriculteurs/les auditeurs se prononcent sur l’émission hors antenne (p.ex. : par SMS ou appels téléphoniques) et des échantillons de leurs réactions sont diffusés.
  9. Les agriculteurs/les auditeurs se prononcent sur l’émission sur les ondes (p.ex. : par le biais de tribunes téléphoniques, sélectives ou le système bip-à-voter).

Note global : Mauvais / Médiocre / Moyen / Bon / Excellent

I – Les informations sont utiles et d’actualité

L’émission doit fournir aux agricultrices et aux agriculteurs les informations dont ils ont besoin, au moment où ils en ont besoin. Les agricultrices et les agriculteurs ont besoin d’informations particulières et ils doivent les avoir à temps pour pouvoir prendre les mesures idoines s’y rapportant.

Critères:

  1. Les informations fournies sont utiles aux agricultrices.
  2. Les informations fournies sont utiles aux agriculteurs.
  3. Les informations servent les intérêts des agricultrices et des agriculteurs d’exploitations familiales (et non ceux des gouvernements, des grandes entreprises, ni des grandes exploitations agricoles).
  4. Les informations fournies sont exactes, justes et équilibrées.
  5. Si d’anciennes informations fournies sont inexactes ou trompeuses, une correction est apportée sur les ondes.
  6. Les informations sont recueillies auprès d’agricultrices et d’agriculteurs spécialisés.
  7. Les informations sont recueillies auprès de chercheurs et d’autres professionnels.
  8. L’animateur aide les experts à communiquer clairement.
  9. Les spécialistes fournissent des informations utiles, servant les intérêts des agricultrices et des agriculteurs.
  10. Les informations sont fournies au bon moment selon le cycle de cultures.
  11. Des informations sur le « Rapport agricole journalier » sont fournies (cf. définition).
  12. Des informations sur les « Affaires courantes » sont fournies (cf. définition).
  13. Des informations sur les « Problèmes majeurs » sont fournies (cf. définition).

Définitions du tableau susmentionné :

  • Un « Rapport agricole journalier » contient des informations dont ont régulièrement besoin les agricultrices et les agriculteurs pour adapter leurs pratiques agricoles. Les éléments utiles du rapport agricole ont trait aux conditions climatiques et aux conditions du marché. Cependant, dans certains cas, le rapport agricole pourrait inclure des renseignements sur la disponibilité de la main-d’œuvre ou de crédits.
  • Les informations sur les « Affaires courantes » sont des informations qui tiennent les agricultrices et les agriculteurs informés des activités et des situations courantes qui sont pertinentes pour eux.
  • Les informations sur les « Problèmes majeurs » sont des informations afférentes aux problèmes majeurs auxquels se butent les agricultrices et les agriculteurs lorsqu’ils essaient d’améliorer leurs cultures, leurs moyens de subsistance et le bien-être de leurs familles.

Note global : Mauvais / Médiocre / Moyen / Bon / Excellent

C – Convenable et régulière.

L’émission doit être convenable et diffusée régulièrement.
Elle doit être diffusée à un moment où les agricultrices et les agriculteurs peuvent l’écouter. Elle doit être au moins chaque semaine, et rediffusée.

Critères:

  1. L’émission est diffusée au moins une fois par semaine, à un moment où les agricultrices peuvent l’écouter.
  2. L’émission est diffusée au moins une fois par semaine, à un moment où les agriculteurs peuvent l’écouter.
  3. L’animateur ou l’animatrice fait la promotion du prochain épisode.
  4. La station rediffuse l’épisode chaque semaine, à un autre moment favorable pour les agricultrices et les agriculteurs.
  5. L’épisode rappelle à l’auditoire le nom de la station et le titre de l’émission qu’il est en train d’écouter.
  6. La station offre des promos pour l’émission agricole durant les pauses tout au long de la programmation hebdomadaire.

Note global : Mauvais / Médiocre / Moyen / Bon / Excellent

E – Engageante et mémorisable

L’émission doit être engageante et mémorisable. Elle doit susciter de l’intérêt et être au goût d’un grand nombre d’agricultrices et d’agriculteurs locaux. Les ressources complexes doivent être présentées dans un format dont les agriculteurs et les agriculteurs peuvent se souvenir facilement.

Critères:

  1. L’épisode inclut un indicatif sonore qui prévient l’auditoire que l’épisode va commencer.
  2. L’introduction faite par l’animateur ou l’animatrice avant le début de l’épisode motive l’auditoire à poursuivre son écoute.
  3. Les agricultrices respectent et apprécient cet animateur.
  4. Les agriculteurs respectent et aiment cet animateur.
  5. L’épisode utilise divers formats radiophoniques (quatre ou plus).
  6. Les différents éléments de l’épisode se suivent à un très bon rythme.
  7. L’animateur ou l’animatrice entrecoupe les longues entrevues de questions et de résumés.
  8. L’épisode est empreint d’humour.
  9. L’épisode contient de la musique qui présente un intérêt pour les agricultrices.
  10. L’épisode contient de la musique qui présente un intérêt pour les agriculteurs.
  11. L’épisode est exempt de tout problème technique pouvant distraire des auditrices et des auditeurs.
  12. L’épisode est caractérisé par le style narratif.
  13. L’animateur résume les points importants ou complexes.
  14. L’animateur propose des « mots repères » qui indiquent à l’auditoire la trajectoire que suivra l’épisode ».
  15. Lorsqu’il est hors studio, l’animateur fait un commentaire sur le réglage.
  16. Hors studio, on entend les bruits que font les gens, les animaux, ou qui proviennent des travaux, des machines, de l’eau qui coule, etc.
  17. L’épisode utilise des jeux de mémoire (questionnaires, poèmes) pour aider les agricultrices et les agriculteurs à se souvenir des éléments clés.
  18. L’épisode retient l’attention de l’auditoire jusqu’à la fin.
  19. L’épisode présente des éléments dramatiques (comme une tension, une histoire, une attente) destinés à retenir l’attention de l’auditoire.

Note global : Mauvais / Médiocre / Moyen / Bon / Excellent

Note globale

Sur la base des notes que vous avez accordées aux normes V, O, I, C et E susmentionnées, veuillez sélectionner votre note globale pour V.O.I.C.E pour l’épisod.

Note global : Mauvais / Médiocre / Moyen / Bon / Excellent

Remerciements

Rédigé par Doug Ward, président de RRI, et révisé au fil des ans avec la contribution du personnel de RRI et des radiodiffuseurs agricoles de l’Afrique subsaharienne

Programme réalisé avec l’appui financier du gouvernement du Canada fourni par l’entremise du ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAECD)